Portrait

Né en 1963, Edouard Martinet est un artiste qui sculpte des animaux à partir de matériaux de récupération comme des freins de vélo, des moules à gâteau ou de vieilles machines à écrire. On reconnaît chez un hanneton des pattes en chaînes de vélo, chez un corbeau, des ressorts de sécateur et un phare de moto, là une trompette, là un garde-boue de mobylette. Edouard Martinet assemble sans aucune soudure les pièces récupérées ici et là dans des brocantes, des braderies…. Il se contente avec une extrême minutie d’emboîter, de riveter, de visser. Ses insectes, ses oiseaux et poissons prennent ainsi la pose, ressemblant aux vrais. Ce puzzle mécanique d’objets hétéroclites est beau et poétique. Il peut prendre des mois, même des années pour se mettre en place au gré des heureuses trouvailles de l’artiste. Chaque sculpture est soigneusement préparée avec de nombreux croquis à l’appui et exige du temps depuis l’idée jusqu’à la réalisation.

Après des études de graphisme à l’ESAG (ex-Met de Penninghen) et un travail en free-lance auprès d’agences de publicité parisiennes de 1988 à 1992, Edouard a décidé en 1991 de se consacrer pleinement à la sculpture et depuis il n’a de cesse de créer insectes, batraciens, poules, coqs, poissons, renouant avec une passion née à huit ans dans un club de nature qu’un de ses instituteurs passionné d’entomologie animait.

Edouard Martinet multiplie les expositions en France, à Guernesey, en Suisse à Genève et enfin depuis 2009 à Londres où il expose régulièrement dans la galerie animalière Sladmore Contemporary. Ses créations ont pu être vues, hors galeries, dans des lieux prestigieux de Paris comme le Carrousel du Louvre, L’hôtel de Crillon, les vitrines Hermès, faubourg St Honoré, l’Enclos des Bernardins pour AD Intérieurs et à Londres à l’Institut Courtauld, au Salon Masterpiece au Royal Hospital Chelsea et à Collect (Salon d’art d’objets contemporains) à la galerie Saatchi.

Born in 1963, Edouard Martinet creates his extraordinary sculptures with scrap from all sorts of machinery and everyday objects. His work reveals elegant, delicate creatures : insects, fish,birds, toads… Martinet transforms a variety of refuse materials such as rusted pans, typewriters keys, car headlights, bike brakes, vintage watch cases, spectacle arms etc. into works of art. The absolutely meticulous crafting of the work can be watched from the tiniest screw in hair-pin prawn feeler to the road lamp wings of a lady bird. Martinet will take months, even years to find the right component for one of his pieces. When assembling the scrap, he does not solder or weld parts but painstakingly screws them together, which imbues them with character, grace and life.. He fits each component into place as if putting together a puzzle of random pieces and parts. Each masterpiece is carefully assembled after having drafted several detailed sketches. This process needs a sufficient amount of time to get from the idea to the completion.

When the artist Edouard Martinet was 8, a teacher introduced him to the the wonder of insects. Later he went on to study design at l’Ecole Supérieure des Arts Graphiques (ex-Met de Penninghen) in Paris and then worked as a graphic designer from 1988 to 1992. In 1991, he started sculpting and staging exhibitions. He supplied some pieces to decorate the windows of the flagship Hermès store in Paris. Exhibitions followed in France,Guernesey, Switzerland in Geneva.

In 2009, he held his first exhibition in Sladmore Contemporary in London, an art gallery specializing in animalier sculpture and now Sladmore Contemporary is regularly offering Martinet shows. Martinet’s works were even shown in Paris at the Carrousel du Louvre, The Hôtel de Crillon, the Enclos des Bernardins for AD Intérieurs and in London at the Courtauld Institute, at Masterpiece in The Royal Hospital Chelsea and at Collect (International Art Fair for Contemporary Objects) in the Saatchi Gallery.